Rachetées à Bolloré avec le lot SFARSTEEL, AREVA veut les céder

Les salariés SFAR et CIVAD du Creusot Montchanin veulent rester dans le groupe
lundi 17 novembre 2008
par  Coordonnateur
popularité : 33%

Le 13 décembre 2007, AREVA annonçait au personnel son intention de se séparer par tous les moyens des deux entreprises faisant partie du groupe SFARSTEEL c’est-à-dire SFAR et CIVAD.

Ces deux entreprises fabriquent, entre autres, des pièces destinées au marché du nucléaire pour la construction des nouveaux réacteurs nucléaires EPR. Ce qui est contradictoire avec les déclarations répétées d’AREVA qui ose déclarer que ces deux entreprises ne sont pas dans le cœur de métier d’AREVA !

Preuve de leur mauvaise foi !!!

C’est par ces mots que l’intersyndicale SFAR CIVAD CGT, CFDT, FO caractérise l’intention et les prétextes de la direction dans son adresse au personnel et à la population.

L’intention d’AREVA est de céder SFAR et CIVAD à une entreprise PME de style familiale (SOTRALENTZ) sans se préoccuper de l’avenir à moyen ou long terme de ses salariés. Ce sont 170 familles qui vivent dans une angoisse grandissante, malgré le beau tableau idyllique que tente de faire passer la Direction.

Les organisations syndicales et l’ensemble du personnel, ont depuis le début marqué leurs doutes sur la viabilité de ce projet. Une analyse complète de la situation des deux entreprises ainsi que l’étude de projets alternatifs, ont étés demandés à un cabinet spécialisé indépendant. Celui-ci démontre que la vente envisagée par AREVA serait une grave erreur stratégique et aboutirait, a terme, à une mort annoncée et programmée de SFAR et CIVAD.

La seule solution pour pérenniser les emplois est de rester chez AREVA, selon le cabinet d’expertise, ce qui confirme ce que n’ont cessé d’affirmer haut et fort les organisations syndicales.

Il serait inadmissible et scandaleux de se séparer d’une main d’œuvre qualifiée dans la fabrication de pièces nucléaires quand on connaît le fort potentiel du marché des EPR dans les trente prochaines années !

Des alternatives sérieuses et réalistes existent et sont détaillées dans le rapport de l’expert comptable du comité d’entreprise (SYNDEX). Les salariés et les organisations syndicales exigent une véritable négociation avec AREVA pour que ces solutions soient examinées et prises en compte.

L’ensemble du personnel et les organisations syndicales CFDT, CGT et FO réaffirment avec force leur refus de toute vente de SFAR et CIVAD ou toutes autres solutions extérieures au groupe AREVA.