Pour la direction c’est toujours un mini à 25 euros

le compte rendu CGT de la négociation du 26 novembre.
jeudi 27 novembre 2008
par  Coordonnateur
popularité : 25%

En préambule, la direction a souhaité répondre aux questions restées en suspend lors de la dernière réunion.
La direction avait exposé le 6 novembre que l’augmentation moyenne pour les ouvriers et ATAM était de 65€, nous voulions plus de visibilité :
- 8% des ouvriers et ATAM ont eu le talon de 25€
- 4% ont eu entre 26€ et 40€
- 53% entre 41€ et 75€
- 30% entre 76€ et 110€
- 5% plus de 110€

Pour la CGT, un talon à 40 euros l’année passée n’aurait pas fondamentalement changé la donne de la direction mais aurait permis à 12% d’entre nous de vivre légèrement mieux. A rajouter les 4% de cadres qui n’ont pas eu d’augmentation.
Mais la direction a une réponse pour ces salariés non considérés :
« Si on n’avait pas des gens qui touchent entre 25 et 40 € on n’aurait pas des gens qui touchent entre 75 et plus de 110 € »

Concernant les ingénieurs et cadres, la direction se déclare très attentive aux rémunérations qui se pratiquent à l’extérieur, « au prix du marché pour bien se placer », surtout pour ne pas se placer au dessus des salaires pratiqués dans les autres entreprises. 33 cadres touchent moins que le plafond de la sécurité sociale, mais ils ont tous moins de 29 ans, ça justifie comme le dit la direction le fait de les payer moins.

Direction qui de toute façon a une vision bien à elle du travail puisqu’elle considère que : « Les gens ne viennent pas nécessairement pour le salaire ».

Cette année, la possibilité légale (Loi TEPA dite « loi sur le pouvoir d’achat ») de racheter des jours de RTT et de CET était ouverte.
Dans ce cadre 125 jours de RTT et 1598 jours de CET ont été rachetés.
Ce qui montre bien que la politique salariale menée l’an passé n’était pas suffisante.

Dans le même cadre la direction prévoit d’ouvrir une négociation pour inclure dans l’accord ARTT les nouvelles modalités de prise des jours de CET, compte tenu de l’évolution de la loi à ce sujet.

Pour les salariés de plus de 55 ans (14% de l’effectif), des précisions ont été apportées sur la répartition des augmentations moyennes

Ouvriers : Femmes 3,48% Hommes 3,17% Total 3,19%
ATAM : Femmes 3,36% Hommes 3,18% Total 3,23%
Cadres : Femmes 3,48% Hommes 2,64% Total 2,72%

Dans toutes les catégories la direction n’a pas donné la moyenne, les salariés de plus de 55 ans ne contribueraient plus aux bons résultats de l’entreprise ????

La direction n’a pas pu nous donner les augmentations moyennes distribuées aux salariés de plus de 50 ans, il représente pourtant le tiers des effectifs d’AREVA T&D SA.

Concernant les embauches en fin de contrat d’alternance, la direction n’a pas su nous en donner le nombre.
Par contre l’établissement de Villeurbanne a été cité en exemple (bon ou mauvais ?) : sur 19 contrats, 1 est parti en VIE (volontaire international en entreprise), 1 CDI, 3CDD, 1 intérim, 2 en alternance pour poursuite d’études.

Revendications de la CGT
- Mesure de rattrapage du pouvoir d’achat pour 2008 de 50€ par mois d’augmentation pour tous les salariés.

  • Pas de salaire inférieur à 1700€ brut.
  • Une augmentation générale de 6% pour tous les salariés avec un talon de 80€.
  • Une rémunération supérieure au plafond de la Sécurité Sociale pour les ingénieurs et cadres.
  • Retour à la « notion » d’augmentation générale pour tous les salariés, cadres et non cadres.
  • Prise en compte de l’ancienneté dès la 1ère année avec déblocage au-delà de 15 ans.
  • Création « d’un point T&D SA » servant au calcul de la prime d’ancienneté à 7€.
  • Enveloppe supplémentaire pour toutes les formes de discrimination avec la mise en place d’une commission de suivi pour suivre son utilisation.
  • Prise en charge du lundi de Pentecôte.
  • Revalorisation de toutes les primes existantes de 8%.
  • Revalorisation des primes de transport là où elles existent et mise en place là où elles n’existent pas encore.
  • Prime de compensation permettant de pallier à la suppression de la prime de 25 ans.
  • Primes de départ en retraite alignées sur les mises à la retraite par l’employeur.
  • Uniformisation des dotations aux comités d’établissements sur la plus haute de T&D SA.
  • Respect des salariés et des libertés syndicales.

Réponses de la direction après suspension de séance :

  • Revalorisation des différentes primes de médailles : 485€ pour 15 ans, 500€ pour 20 ans, 1000€ pour 30 ans, 1100€ pour 35 ans et 1100€ pour 40 ans.
  • Prime de complément d’intéressement : en accord avec le projet de texte de loi, 200€ par salarié (uniforme) avec les mêmes règles que pour l’intéressement soit 178€ net (casa concernés, mais intérimaires non) avec précision que : « Si pas de loi pas de sous ».
  • Intéressement : ouverture des négociations en début d’année avec pour objectif l’élargissement du pourcentage de la masse salariale et introduction de critères (au hasard sécurité).
  • CET : ouverture de négociations. Dénonciation d’une partie de l’accord 35 heures avec un accord de substitution à faire avant le 1er janvier 2009.
  • Journée de solidarité : pas de prise en charge (la Direction toujours pas solidaire avec les anciens).
  • Transport : application de la loi quand elle sera sortie Pour la revalorisation, la direction ne répond pas aujourd’hui.
  • Salaire minimum des cadres : elle s’engage à ce qu’il n’y ait pas de salaire inférieur au plafond pour la position 2 (aujourd’hui il n’y en a pas donc elle ne prend pas trop de risques pour cette année). Par contre il y a 33 cadres en position 1 qui sont en dessous et pour lesquels rien ne sera fait.
  • Pas de garantie triennale.
  • Négociation d’un avenant à l’abondement pour le prolonger, idem à l’ancien accord.

Par contre un seul point que l’on peut considérer comme positif mais bien loin de la réalité de ce que vivent tous les jours les salariés, un budget revu à la hausse :

4,2% de masse, mais avec un talon qui par contre lui semble gravé dans le marbre de 25€.

Le cas des médailles du travail
La direction propose, dans le cadre d’un accord, de constituer des groupes fermés de salariés à qui elle accorderait à titre exceptionnel le bénéfice de la prime des 25 ans qui a été supprimée lors de « l’harmonisation ». Dans les établissements ex BTP (St Priest, ERT la Défense et Massy ) et pour Villeurbanne, elle irait jusqu’au 31 décembre 2009 pour verser les indemnisations correspondantes aux personnes qui auraient les conditions d’ancienneté requises à cette date butée (47 personnes concernées sur Villeurbanne et 37 pour les ex-BTP). Petit rappel : la prime est de 900 euros pour Villeurbanne et 1700 euros pour les ex-BTP.

  • Médailles : la direction va rédiger une proposition pour « l’harmonisation ».