Sans présentation de la stratégie et sans garantie c’est non !

Même pour 3 ans pas de chéque en blanc...
lundi 1er décembre 2008
par  Coordonnateur
popularité : 14%

Nous sommes dans la période de négociation de l’accord sur le temps
de travail (troisième réunion le 23/11). Le projet présenté par la direction est discuté avec les organisations syndicales, dont la CGT.
La position de la CGT PNS reste la même :
Pas d’annualisation, même sur 3 ans sans engagements concrets et réels de la direction PNS sur les chantiers et les besoins en effectifs, sur les différents sites où nous sommes et ce dès janvier 2009.

La CGT PNS réclame depuis plusieurs mois en vain (à l’exception de quelques projets) à la direction la présentation du plan d’action stratégique.

Pourtant

La BUA est devenue réalité et PNS est une des entités principales avec 25% du chiffre d’affaire. La BUA fait partie des BU services d’ AREVA.
AREVA a décidé que la BUA faisait partie intégrante du groupe et donc doit être intégrée à tous les niveaux sur la réussite économique du groupe puisqu’elle y contribue.
La BUA affirme par la voix de son président qu’elle a 200 emplois à pourvoir tout niveau confondu.
AREVA embauche dans le monde un collaborateur toutes les heures.
AREVA affirme que son carnet de commande est plein jusqu’à l’horizon 2020.

Il y a du travail et de l’argent.

L’accord mis en discussion par PNS entend, outre les mécanismes d’annualisation, permettre toutes toutes les souplesses en matière d’organisation du travail (mise à disposition) et d’affectation géographique au gré des flexibilités exigées elle même par le client (EDF, CEA, Groupe AREVA).

Les salariés attendent des réponses concrètes sur leur avenir et ce dès Janvier 2009 et au moins sur plusieurs années.

Sinon la loi propose la formule suivante :
Travailler plus pour gagner plus sous forme d’heures supplémentaires payées et non chargées, en lieu et place de l’annualisation proposée.

Puique la direction de PNS ne veut pas s’engager concrètement sur l’avenir, la CGT PNS pense que sans avenir certain, il vaut mieux engranger un maximum en fonction du travail quand l’occasion se présente .

Nous devrions tous être capable de dire à nos familles ce que nous ferons dès
janvier 2009 et pouvoir ainsi construire des projets puisque nous appartenons à un groupe qui a du travail pour ses salariés