Ce que la CGT du Groupe veut pour AREVA et ses salariés

Face à un Etat irreponsable et à la dérive vers la privatisation les salariés revendiquent
mercredi 18 mars 2009
par  Coordonnateur
popularité : 44%

Les syndicats du groupe de tous les secteurs d’activités des différentes entreprises du groupe réunis, en assemblée générale, à Mâcon le 17 Mars ont adopté une plateforme commune revendicative pour l’avenir industriel et social du groupe.

Ils réclament :

• Le maintien du modèle intégré dans son périmètre actuel incluant AREVA TD

• L’apport de capitaux public par l’Etat français actionnaire majoritaire à 95%

• Ils réaffirment la nécessité d’un contrôle public pour le Groupe

• Le maintien du niveau des embauches prévues en France, en Europe et dans le monde

Ils s’opposent :

• A la mise en Bourse

• A la cession d’actifs du groupe

• A l’introduction de Fonds Souverains étrangers

• A la fusion Alstom-AREVA qui ne répondrait qu’aux désirs de la Présidence et ses amis

• Au plan d’économie fatal à l’emploi, qui aggrave les conditions de travail

Ils défendent et exigent :

• Un projet industriel répondant aux besoins nationaux et internationaux

• Le maintien de la représentation syndicale dans la gouvernance du Groupe

Ils revendiquent :

• Un projet social de haut niveau pour tous les salariés du Groupe, ou « Pavillon Social »

• L’ouverture de négociations en vue d’instaurer des droits nouveaux pour tous, sur :

o Un minima salarial d’embauche Groupe à 1600 euros

o Une reconnaissance de la pénibilité des services continus

o Une reconnaissance des travaux pénibles et/ou stressants

o Un droit à une préretraite Groupe pour les situations précitées

o Une couverture sociale complémentaire financée par l’employeur pour tous les salariés du groupe

Cette plateforme adoptée à l’unanimité sera déclinée par l’ensemble des syndicats du groupe dans les manifestations du 19 mars et sera portée au débat avec les salariés par l’ensemble des syndicats.
Rien ne se fera qui concerne les salariés du Groupe AREVA, sans leur participation active ou leur opposition.

A Mâcon le 17 mars 2009