Chez AREVA TD la CGT refuse l’avenant à l’accord d’intéressement

Voir la déclaration faite en CCE de AREVA TD
mardi 31 mars 2009
par  Coordonnateur
popularité : 30%

Au regard de la proposition de la direction, nous constatons que contrairement à ses déclarations lors des négociations salariales, elle est disposée à distribuer 1% de masse salariale supplémentaire… mais sous forme d’une prime non imposable pour l’employeur.

CCE DU 25 MARS 2009 AVIS CGT SUR L’AVENANT A L’ACCORD D’INTERESSEMENT

Si c’est pour reconnaître que les progrès faits actuellement sur le taux de fréquence des accidents du travail sont significatifs bien que ce taux ne soit pas pris en compte dans l’intéressement, c’est dans l’augmentation des salaires qu’il faut mettre ce 1% supplémentaire.

Cela éviterait l’effet pervers prévisible de ce critère qui, s’il était dans l’intéressement, incitera à cacher les blessures et les accidents dont les salariés seraient victimes plutôt que de les inciter à se soigner et à signaler les situations à risque rencontrées au poste de travail.
En toute logique, les salariés risquant d’être pénalisés financièrement, choisiront de taire leur accident du travail.
Un tel dispositif serait donc extrêmement contreproductif en termes de santé
et de sécurité au travail.

La législation impose une obligation de résultats à l’employeur en matière de sécurité mais la direction veut avant même la fin du précédent accord, en incluant le taux de fréquence dans l’intéressement, transférer vers les salariés les coûts financiers de sa politique de sécurité au travail.

Les salariés subiraient ainsi une double peine : blessé physiquement et pénalisé financièrement.

Ce n’est pas acceptable.

Quant à la méthode de « négociation », si l’on peut parler de négociations, aucun dialogue n’a réellement pu s’établir entre les partenaires.
La direction est restée sourde aux remarques et aux demandes des organisations syndicales.
Se croyant détentrice d’une vérité absolue, la direction propose son projet qui est à prendre ou à laisser.
Ce type de comportement de pensée unique, vient d’emmener le monde droit dans le mur en matière économique mais la direction reste enfermée dans ce dogme.
Ce n’est pas cela le dialogue social !

Malgré une opposition de principe de la CGT sur l’intéressement, un accord large aurait pu être obtenu si la direction ne s’était pas arque boutée sur ce critère taux de fréquence.
D’autres points dans le domaine EHS méritent aussi de progresser et sur lesquels tous les salariés peuvent agir, mais ils ne semblent pas retenir l’attention de la direction.
Pourtant nous avions cru comprendre au travers de la communication d’AREVA que ces questions étaient importantes. Mais ne s’agit-il là que de communication, voir de propagande, mais pas d’action.

Dans l’état actuel du texte, les élus CGT au CCE émettent un avis défavorable sur ce projet.
Ils invitent la direction à reprendre les négociations avec les organisations syndicales sur la base d’autres critères que le taux de fréquence des accidents du travail. »

Lyon, le 25 mars 2009


Navigation

Articles de la rubrique

  • PAS LA MISERE !
  • Chez AREVA TD la CGT refuse l’avenant à l’accord d’intéressement