LE COMBAT DOIT SE POURSUIVRE !

Déclaration de la CGT AREVA TD
jeudi 2 juillet 2009
par  Coordonnateur
popularité : 32%

Comme malheureusement on pouvait s’y attendre le conseil de surveillance du 30 juin a acté, malgré l’avis négatif des conseillers salariés élus, le principe de la mise en vente de TD.
Ouverture du capital d’AREVA contre vente de TD, ont été les termes d’un compromis établi pour répondre à la demande par AREVA de financement du Groupe, pour son développement et la résorption de son endettement.

Pour la CGT il n’y a pas de vente acceptable, quand il s’agit de la remise en cause de l’existence d’un fleuron industriel, d’un atout économique pour la France, de la pérennité des emplois.

Cela est encore plus inacceptable lorsque le motif de cette vente annoncée repose sur un troc entre la direction d’Areva et l’Etat français.
Bien naïfs, celles et ceux, qui croyaient à la volonté de la direction du groupe de garder T&D ont du tomber de haut. La seule chose qui l’intéresse est de retirer « le plus de jus » de notre vente.

Cette confirmation de mise en vente est donc une mauvaise nouvelle, plus particulièrement pour nous les salariés de la division Transmission & Distribution et nos familles.

C’est aussi une source d’inquiétude pour tous les autres salariés d’Areva. Car loin de permettre le développement industriel de la branche nucléaire, cette vente prive le groupe de près de 40% de son chiffre d’affaires, et du cash généré par notre activité.

Cependant loin d’être abattus après cette annonce, au contraire, il y a lieu de redoubler d’ardeur dans l’action et la mobilisation.

En effet après les milliers de signatures recensées avec la carte pétition, nous avons franchi un cap supplémentaire dans l’élaboration du rapport de force avec la réussite indéniable de la journée d’action du 30 juin.

Mardi, c’est par centaines que les salariés de la division, de Massy en Ile-de-France ; à Fabrégues, Lattes, Montpellier dans l’Hérault ; à Petit Quevilly en Seine Maritime ; Mâcon en Saône et Loire ; Saint Priest, Villeurbanne dans le Rhône, Aix-les-Bains en Savoie, ont manifesté, cessé le travail, débattu et/ou interpellé les pouvoirs publics et les élus locaux.

La CGT, qui partout et malgré les nombreux obstacles rencontrés, a mis ses forces dans la bataille, afin de construire une multitude d’actions à travers tout le pays, le plus souvent dans l’unité syndicale, se félicite de la réussite de cette journée de mobilisation. Bien sûr celle-ci n’est pas encore à la hauteur des enjeux, mais elle est encourageante.

Ces actions ont été dans la plupart des cas bien relayées par les médias. Cette médiatisation et cette stratégie que défend notre organisation de ne pas maintenir le débat en vase clos dans nos sites respectifs, mais au contraire de le mettre au grand jour sur la place publique, commencent elles aussi à porter leurs fruits.

De plus en plus de salariés de l’ouvrier, au cadre, de citoyens dans nos localités, d’élus politiques, s’opposent à cette décision qu’ils jugent incompréhensible et surtout augurant d’un gâchis industriel et d’une catastrophe sociale.

Certes aujourd’hui la décision de vente est officielle.
Pourtant la nécessité d’agir reste plus que jamais d’actualité.

Nos exigences portant sur une véritable stratégie de pérénisation et de développement industrielle de nos activités, ainsi que nos revendications pour des garanties sociales de haut niveau tenant compte des hommes et des femmes qui créent les richesses, demeurent.

Nous pouvons nous appuyer sur la dynamique revendicative enclenchée.
Elle a permis que les craintes et les aspirations du personnel de T&D émergent lors des débats au conseil de surveillance.
Face au mécontentement, la direction du groupe et les représentants du gouvernement ont dû prendre de premiers engagements, notamment sur l’emploi.
Nous savons tous cependant la confiance que nous pouvons attribuer à leurs propos.
La meilleure façon de les contraindre à tenir leurs engagements est d’amplifier les luttes.

Dans la période estivale qui démarre la CGT va rester mobilisée, des initiatives locales vont continuer à être prises, certes moins « spectaculaires » que celle du 30 juin, en raison des congés, mais pour autant elles vont continuer d’alimenter le débat et maintenir les regards et l’attention sur notre avenir.
Nous allons aussi mettre à profit cette période afin de travailler à l’élaboration d’une grande initiative à la rentrée.
Le combat se poursuit donc,
la CGT dans celui-ci, se met à nouveau à disposition du personnel.

Nous appelons l’ensemble des salariés de toutes les catégories, et plus particulièrement celles et ceux qui n’ont pas encore pris la décision d’agir, à se tenir prêts à le faire et à répondre aux différentes actions qui seront proposées.

Pour la CGT d’Areva T&D SA
Le Délégué Syndical Central