Incident plutonium Cadarache

la fédération mines énergie cgt réagit à l’incident de Cadarache
vendredi 16 octobre 2009
par  Coordonnateur
popularité : 30%

La presse vient de faire état d’un incident survenu sur le site de Cadarache dans les ateliers de traitement du plutonium (ATPU) d’AREVA NC.

Cet incident déclaré par le CEA, aujourd’hui responsable du démantèlement de cette installation, avec un retard de plusieurs mois et classé au niveau 2 par l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN), a trait à un écart significatif dans l’inventaire du plutonium (Pu) présent dans l’installation.

La CGT ne peut que dénoncer ce manque de rigueur dans la gestion de cette matière nucléaire et la négligence dont ont fait preuve les exploitants en question. Cet incident ainsi que la manière dont il a été traité, s’il n’a eu aucune conséquence sérieuse sur les salariés, les populations et l’environnement, est inadmissible.

La FNME-CGT réaffirme son exigence que la filière nucléaire française soit sous maîtrise publique et qu’elle dispose de moyens humains et financiers à la hauteur des enjeux liés à la sûreté indispensable à cette industrie.

Cet incident ne fait que renforcer la détermination de la CGT qui, depuis bien des années, exige une transparence sans faille dans ce domaine et conteste le bien fondé du secret-défense attaché à la gestion du plutonium.

Interlocuteur : Contact Presse :
Alain VASSAUX Maurice MARION
 06 71 20 68 87  06 72 75 20 96


Navigation

Articles de la rubrique

  • Incident plutonium Cadarache