LE TRICASTIN, UN ATOUT INDISPENSABLE.

les revendications de la CGT du Site
samedi 17 avril 2010
par  Coordonnateur
popularité : 44%

L’énergie est constitutive du développement social ! S’éclairer, se chauffer, avoir accès à un système de santé, d’éducation, de culture, demandent d’avoir accès à l’énergie.
C’est un droit pour tous ! Et pourtant 2 milliards d’êtres humains en sont privés. 80 % de l’énergie consommée dans le monde sont le fait de pays représentant 20 % de la population mondiale.
Son coût et sa qualité en font un facteur important du développement industriel et donc économique et social d’un pays.

Dans ce contexte, la question de l’énergie nucléaire et en particulier sa relance est posée. La France doit valoriser ses atouts afin de prendre toute sa place dans la relance mondiale du Nucléaire. Elle a la chance de posséder des compétences acquises au travers de la construction et de l’exploitation du premier Parc Nucléaire au monde. Ce n’est pas le moment de dilapider l’outil industriel et son savoir faire.

Il ne faut pas disperser les compétences existantes, ni accepter une concurrence destructrice entre entreprises d’Etat complémentaires, en particulier sur des compétences qu’elles n’ont pas.
La filière Nucléaire française doit s’articuler autour de la synergie des entreprises EDF et AREVA.

Dans ce cadre, le site du Tricastin avec ses compétences humaines, les technologies mises en œuvre est un atout indispensable.

Activités

 :

La CGT propose au-delà de garantir le maintien des activités actuelles notamment par la mise en oeuvre des usines de deuxième génération GB2, Comurhex 2, de développer de nouvelles activités tout en assurant la pérennité d’autres existantes :

  • Le démantèlement des usines de première génération doit être réalisé par des salariés ayant des connaissances avérées sur le milieu dans lequel ils seront appelés à intervenir ainsi que sur le fonctionnement des installations. Pour la CGT, le démantèlement d’EURODIF doit être assuré par des salariés à statut AREVA. Il faut intégrer la fonction « démanteleur » à la notion cœur de métier, ceci pour assurer le démantèlement de l’usine GB1 dans le respect des normes environnementales dans l’intérêt des populations environnantes.
  • URT 2 , il faut que les deux acteurs de la filière nucléaire française, EDF et AREVA, prennent la décision de construire cette unité, pour assurer l’indépendance de la filière française en matière de retraitement. Le traitement des U3O8 URT stockés à Pierrelatte et Bessines doit permettre un fonctionnement continu de cette unité, contrairement aux marches par campagnes de l’installation TU5 actuelle.
  • SRU, la CGT revendique la construction de cet atelier qui doit intégrer la maintenance des conteneurs (AMC) et qui serait dédié aux traitements de gaz de queues de procédé du RT2, mais aussi et surtout qui servira à traiter le passif environnemental du site (Butte AREVA NC, Aire 61 de stockage Comurhex, les installations du CEA …) ceci dans le but de préserver la nappe phréatique.
  • UO2, pour faire face à l’augmentation de 40 % (De 120 à 170 tonnes/an) des capacités de production de l’usine MELOX en 2014, la CGT demande l’implantation d’un nouvel atelier de production d’UO2 appauvri (TU2 neuf).
  • GB2 (5,5 M UTS/an), la CGT revendique la même capacité nominale de production qu’Eurodif (GB1 : 9 M UTS/an).

Emploi :

Pour le maintien des compétences, La CGT préconise d’anticiper les nombreux départs en préretraites et retraites de ces prochaines années par des recrutements.
Dans le même ordre d’idée la CGT prône une politique d’emploi ambitieuse sur le site du TRICASTIN pour palier aux prochains investissements industriels indispensables pour AREVA, dans le cadre d’une renaissance du nucléaire au niveau mondial.

Non seulement le site du Tricastin participe pleinement au développement d’une politique énergétique, mais il contribue aussi au maintien de la croissance économique et sociale des trois régions Rhône-Alpes, Provence Alpes Côte d’Azur, et Languedoc Roussillon, car chacun des emplois du Tricastin génèrent quatre emplois induits.

Sous Traitance Nucléaire :

Un statut du salarié garantissant, notamment :

• Des évolutions de carrière et de salaire.

• Une reconnaissance de la pénibilité.

• Un accès à la formation professionnelle.

Sont des éléments incontournables pour la CGT.

Mutualisations et M.A.D :

Si la CGT n’est pas fondamentalement contre des mutualisations sur certains services supports, elle est contre le G.I.E proposé par la Direction du Tricastin et l’abus à outrance de la M.A.D, désastreux en matière d’emplois.

Un statut du Tricastin est mieux adapté à l’intégration des salariés dans les différentes limites du site pour faire face à l’arrêt des installations d’EURODIF ;


Navigation

Articles de la rubrique