Accord insertion handicap de Groupe AREVA

La CGT a signé pour être à l’offensive !
lundi 21 juin 2010
par  Coordonnateur
popularité : 31%

C’est avec le souci de faire évoluer les normes sociales que la CGT négocie. Sur ce sujet nous n’avions pas signé le précédent accord de 2007, pour :
• son insuffisance d’ambition,
• son instrumentalisation par la politique d’externalisation de certaines catégories d’emploi et de métiers,
• la part prise par la communication au détriment des objectifs d’emplois,
• l’empêchement de la conclusion d’accords d’établissements.

L’atteinte d’un taux de 3,44%, même s’il subsiste des zones d’exclusion ou encore que les budgets de communication aient dépassés les 15 % prévus pour atteindre 30 % a marqué la négociation de 2010, menée à une cadence marathon. L’emploi direct n’a connu lui qu’une progression relative pour s’établir à 2,77 en 2009. Par ailleurs le bilan tiré au terme des 3 ans écoulés montre de grandes disparités de prise en compte du sujet par les différentes entités et établissements.

C’est conscient de ces lacunes, que les organisations syndicales ont exigées un taux d’emploi supérieur à 4% d’ici 2013 (CGT 4,5, CFDT 4,4), la direction a retenu 4%. Nous avons également demandé que la priorité soit donnée aux embauches CDI, avec objectifs chiffrés. La CGT voulait faire intégrer des objectifs de progressivité par paliers déterminés de manière croissante en fonction des efforts réalisés et objectifs atteints depuis le dernier accord, pour une répartition juste des efforts et pour éviter le relâchement de l’effort. La direction ne l’a pas entendue. La CGT estime que l’engagement de groupe pour être tenu doit donner lieu à contractualisation locale des objectifs par la négociation. Cela a été entendu et la clause d’obligation de négocier localement (dans l’année) introduite dans l’accord. La CGT actant de l’existence d’un label AREVA pour les sous-traitants et fournisseurs, a réclamé que pour l’obtention du Label soit privilégié l’effort d’insertion de ces entreprises, nous permettant d’accorder une préférence commerciale à ceux qui auraient atteints ou se rapprocheraient le plus des 6%, hélas la charte des achats du Groupe, n’intégrera pas cette proposition. Les dispositions d’aides aux salariés sont maintenues.

La CGT tenant compte de l’avis majoritaire et représentatif donné par ses syndicats a engagé sa signature. Pour autant nous n’accordons pas au groupe un blanc-seing et plaçons la question de l’insertion des handicapés sous surveillance. Nous appelons nos syndicats à réclamer la tenue de négociations locales dans l’objectif d’augmenter le taux d’emploi et encadrer l’emploi des budgets de l’insertion.

Paris le 18 juin 2010