Communiqué de presse commun FTM et FNME du 22 Mai 2015

mardi 26 mai 2015
par  Mutos
popularité : 29%

Les fédérations CGT de la Métallurgie et des Mines-Energie se sont exprimées conjointement le 22 Mai 2015 sur la situation de la Filière Nucléaire, avant que les représentants syndicaux soient reçus ce même jour par M. Macron.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUN DU 22 MAI 2015
DES FÉDÉRATIONS MÉTALLURGIE ET MINES ÉNERGIE CGT

Les organisations syndicales d’Areva sont reçues pour la troisième fois cet après-midi par le Ministre de l’Économie et de l’Industrie, Emmanuel MACRON.

Le gouvernement a, depuis des mois, nommé des PDG à la tête des grands groupes de l’énergie avec pour mission de recomposer toute la filière nucléaire, dont le découpage d’Areva en constitue une étape. La politique du gouvernement en matière d’industrie est la constitution de grands groupes mondiaux privés pour aller accéder à des marchés à fort taux de rentabilité au détriment d’une véritable filière industrielle répondant aux besoins sociaux et environnementaux. Cette politique risque de se traduire par des pertes d’activité et d’emplois en France.

Areva en est l’exemple avec l’annonce d’un plan social de 3 à 4 000 suppressions d’emplois et une négociation imposée sur un accord de compétitivité (gel des salaires, flexibilité, mobilité, temps de travail...).

La CGT considère, pour l’intérêt général et l’avenir énergétique du pays, qu’il est de la responsabilité politique du gouvernement, par ailleurs, principal actionnaire de la filière, de présenter un véritable projet de développement industriel pour toute la filière nucléaire. Il est urgent que l’État recapitalise le groupe Areva à la hauteur de 2,5 milliards d’euros afinde franchir le mur de la dette d’ici 2016 et augmenter les fonds propres nécessaires à son activité. N’oublions pas que l’État a perçu d’Areva ces dernières années 11 milliards (dividendes et d’impôts). C’est un élément constitutif d’un plan de financement sur le long terme d’ici 2020 élaboré par la CGT.

La FNME CGT et la FTM CGT interpellent le Président de la République afin de présenter leurs propositions pour remettre en ordre de marche la filière nucléaire française.

Contacts presse :

Bernard DEVERT : 06 81 58 60 29
Marie-Claire CAILLETAUD : 06 17 48 44 79


Documents joints

Télécharger le communiqué en PDF
Télécharger le communiqué en PDF