Nous n’avons pas signé le PDV et nous nous sommes opposé à sa mise en place par anticipation, pourquoi ?

lundi 7 décembre 2015
par  Mutos
popularité : 21%

L’objet de cet article tient tout entier dans son titre : malgré nos précédentes explications, de nombreux salariés se demandent encore pourquoi nous n’avons pas signé l’anticipation du Plan de Départ Volontaire sur AREVA NP.

Outre le fait que nous avons demandé à nos adhérents de voter, que la majorité s’est prononcée pour le non et qu’il a été décidé de suivre cette majorité, il y a des raisons claires et fortes pour que cette majorité ait pesé en ce sens.

Nous restons cohérents et assumons notre position : la direction n’a pas justifié les suppressions d’emploi et, passé au crible des Instances Représentatives du Personnel, le Livre II révèle peu à peu ses faiblesses et ses incohérences. Les menaces qui pésent nos outils de travail, nos compétences et nos conditions de travail ne sont que trop réelles : surcharge de travail et donc risques graves de RPS, gel de salaires, absence de perspectives et de stratégie...

Valider l’anticipation aurait signifié accepter le fait accompli et refuser de se saisir des moyens de contester le bien-fondé des suppressions d’emploi présentées par la direction.

La CGT agit dans l’intérêt des salariés qui resteront à pied d’œuvre pour l’avenir, elle défendra toujours les salariés, les emplois, les acquis sociaux et les conditions de travail et s’opposera au démantèlement de nos compétences et de nos outils de travail.

PDF - 393.4 ko
Télécharger le tract en PDF