Décryptage CGT n°12 : le sauvetage d’AREVA vu de bas en haut ; comment nous faire entendre ?

jeudi 18 février 2016
par  Mutos
popularité : 12%

La vision que l’on peut avoir du sauvetage d’AREVA diffère selon que l’on est travailleur, dans une usine ou un bureau d’études, ou lorsque l’on s’appelle l’Etat ou la direction.

Les premiers, associés « à l’insu de leur plein gré » à des catastrophes dont, tel la vigie du Titanic, ils avaient essayé de prévenir leurs dirigeants pour s’entendre traiter en Cassandre, sont maintenant sommés de se sacrifier sur l’autel de la performance financière.

Pour les seconds, par contre, tout va bien : Diafoirus fera une bonne saignée, EDF, bien qu’elle-meme exsangue, sera mise à contribution, les invetisseurs privés fourniront un maximum et l’Etat interviendra le plus tard possible, afin de débourser le moins possible, entérinant de facto la privatisation de la filière nucléaire française.

C’est tout cela qu’explique un peu plus en détails (et avec des zozios) ce tract, distribué ce matin à La Défense. Car face à cette situation, une journée d’action CGT se tient aujourd’hui, Jeudi 18 Février, sur les sites AREVA dans toute la France, en même temps que la CGT d’EDF, qui après tout, est bel et bien sur le même Titanic que nous...

Mais après ce Jeudi, que ferons-nous ? Que ferez-vous ? La fin du tract est une porte ouverte à tous, afin que vous nous disiez ce qui compte pour vous et comment vous souhaitez le défendre. Alors, à vous l’honneur, emparez-vous de la parole !

PDF - 232.9 ko
Télécharger le tract en PDF