Code du Travail : pourquoi il faut s’opposer à cette loi « MEDEF Inside » !

vendredi 26 février 2016
par  Mutos
popularité : 39%

Le Vendredi 19 Février au matin, une pétition était lancée sur Change.org, qui trois jours plus tard avait déjà atteint 200.000 signatures, et 625.000 le Vendredi 26. Le texte de l’avant-projet de loi visant à réformer le Code du Travail venait de « fuiter », comme on dit aujourd’hui, dans la presse. Et cette réforme se lit comme une démolition en règle de l’objet même de ce Code : protéger les salariés, depuis toujours en position de faiblesse face aux employeurs.

Voilà présentés ici les réactions de la CGT et de son UGICT (la CGT des ingénieurs, cadres et techniciens). Nous dénonçons et décryptons ce projet qui, pour le 80ème anniversaire du Front Populaire, s’acharne à détruire tout ce pourquoi les syndicats luttent depuis un siècle et demi.

Informez-vous, lisez, partagez et signez à votre tour la pétition ! Que le Peuple Français ne laisse pas effacer des décennies de luttes acharnées d’un simple trait de plume « MEDEF Inside » !

Deux appels sont déjà lancés : un pour le 9 Mars, jour de la présentation officielle de la loi, par des collectifs de militants, auquel la CGT et son UGICT s’associent, et un second pour le 31 Mars, pour lequel une intersyndicale la plus large possible est en cours de formation.

PDF - 322.8 ko
Télécharger le dossier en PDF

L’avant-projet de loi portant sur le Code du Travail apparaît, comme avant lui la loi Macron, comme un ramassis de petites mesurettes qui, prises indépendamment, font sauter des bouts de protection des salariés. Mais si l’on met bout à bout toutes les pièces, il s’avère que personne n’est épargné et que les victimes seront fort nombreuses, particulièrement chez les plus vulnérables.

De plus, il contient une véritable bombe à retardement. La hiérarchie des normes, ça vous dit quelque chose ? Elle dit que la loi est plus forte que la convention collective, elle-même plus forte que les accords d’entreprise. Un texte plus faible ne peut qu’améliorer celui de niveau supérieur. Une convention collective ne peut être que plus favorable que la loi, et un accord d’entreprise que plus favorable que la convention collective. Or, le projet de loi dynamite cette protection. Il sera désormais possible de négocier dans les entreprises des accords plus défavorables aux salariés que la convention collective, et cette dernière pourra aussi être plus défavorable que la loi.

Ainsi, tous les détricotages entrepris dans la loi elle-même pourront être portés et amplifiés par des accords au niveau des entreprises, parfois négociés sous la contrainte lorsque le rapport de force n’est pas en faveur des salariés.

Conclusion : informez-vous et faites savoir haut et fort ce que vous pensez de ce projet ! Si un tel projet a pu voir le jour, c’est que le rapport de force est massivement en faveur du patronat. Pour renverser la vapeur, une seule solution : syndiquez-vous !


Le site UGICT-CGT pour regrouper et organiser nos mobilisations