Déclaration FNME-FTM suite à l’annonce du bilan financier

mercredi 16 mars 2016
par  Mutos
popularité : 28%

Suite à l’annonce de la perte de 2 Milliards d’€uros annoncée par le Gorupe AREVA en 2015, les deux Fédérations CGT concernées ont conjointement déclaré leur position commune.

La suite des pertes liées à OL3 et les provisions importantes pour le PDV expliquent en grande partie ce mauvais résultat. Si la société continue d’avancer, c’est bien qu’elle est portée à bout de bras par les efforts de ses salariés.

Ce sont pourtant eux qui, si l’Etat s’obstine à ouvrir le capital à des intérêts privés et à continuer dans sa politique de saignée à blanc, vont payer les pots cassés par les actuels atermoiements.

Il y a plus d’un an, il eût encore été possible de recapitaliser AREVA facilement. Maintenant, la situation s’est dégradée, tandis que l’Etat laisse faire, sans jouer son rôle d’actionnaire régalien.

C’est pourquoi la CGT, par la voix de ses deux fédérations, appelle l’Etat à prendre ses responsabilités et ainsi, à permettre à la Filière Nucléaire de rebondir en s’appuyant sur ses atouts : haut niveau de compétence de ses salariés et outil industriel unique !

Plus largement, la FTM et la FNME s’associent au mouvement porté dans la rue les 9 et 31 Mars et au-delà, pour la défense du Code du Travail. Le cas AREVA n’est hélas qu’un parmi beaucoup d’autres, même s’il constitue une parfaite illustration du fiasco néolibéral et de ses conséquences pour l’emploi et les conditions de vie quotidienne des salariés.

PDF - 187.8 ko
Télécharger en PDF la déclaration commune FNME-FTM