Parlons vrai #2 : Mars 2016, qui veut la peau d’AREVA ?

mercredi 16 mars 2016
par  Mutos
popularité : 41%

En ce joli mois de Mars, la direction d’AREVA a annoncé le bilan du groupe et, surprise, la perte annoncée se voit doublée, passant de 1 Md€ à 2 Md€.

Si les dirigeants du groupe ont une lourde part de responsabilité, que dire de celle de l’Etat ? Elle est écrasante !

Le rôle du politique est de prendre des décisions dans l’intérêt général. Celui-ci passe par une filière nucléaire française forte, adossée à un outil industriel puissant et à des salariés compétents et stables.

Or, aujourd’hui, l’Etat a renvoyé AREVA devant les banques en refusant depuis plus d’un an de recapitaliser le groupe, et se contente de rechercher des investisseurs pour la dite recapitalisation, quitte à sacrifier le long terme en cédant à toutes leurs exigences.

La CGT appelle donc les salariés à se mobiliser le plus largement possible pour interpeller les pouvoirs publics à tous les niveaux locaux et nationaux. L’Etat doit recapitaliser AREVA de manière urgente sous peine de mettre AREVA en faillite, de tuer l’une des dernières filières industrielle d’excellence française et de jeter à la rue des milliers de salariés.

L’accès à l’énergie est un droit pour tous les français. Il est grand temps de créer un Pole public de l’énergie regroupant les entreprises françaises de l’énergie afin de mettre en place une véritable politique énergétique durable.

PDF - 155.4 ko
Télécharger le tract en PDF