Déclaration CGT au Comité de Groupe France du 31 mars 2016

jeudi 31 mars 2016
par  Mutos
popularité : 35%

Aujourd’hui, en même temps que la grande journée d’action contre la loi de démolition du Code du Travail, se tient chez AREVA un Comité de Groupe France, malgré la demande de report faite par la CGT.

Le représentant CGT, Bruno Blanchon, a, en cohérence avec notre position déjà exprimée, fait lecture en début de séance d’une déclaration, avant d’aller rejoindre la jeunesse et les salariés qui s’opposent à cette loi.

Nous alertons d’abord sur le contexte dangereux de la proposition de loi « Code du Travail » rappellons l’histoire et avertissons des conséquences de ce projet de loi, y compris sur les salariés du Groupe AREVA et de la Filière Nucléaire.

Nous nous focalisons ensuite sur notre filière, sur les engagements qui avaient été pris par l’Etat et qui n’ont pas été tenus, sur les décisions qui n’ont pas été prises. La Filière Nucléaire, et en particulier le Groupe AREVA, sont aujourd’hui en déshérence, faute de stratégie claire et de direction responsable, et ce malgré tous les efforts engagés par les salariés.

Régler les dossier épineux, tels qu’OL3, l’Eolien offshore ou les participations japonaises et chinoises, en les prenant à bras-le-corps, énoncer enfin une politique énergétique décidée et assumée, voilà ce qu’il faudrait pour qu’AREVA et ses salariés, mais aussi EDF et les siens propres, puissent voir un avenir comme autrement qu’incertain.

C’est pour cela que se bat la CGT, c’est cela qu’elle porte et affirme dans ses propositions, tant au niveau national, dans la lutte pour un Droit du Travail porteur de justice sociale, qu’au périmètre du Groupe AREVA, pour une entreprise pérenne et responsable.

PDF - 69.8 ko
Télécharger en PDF la déclaration CGT au CGF AREVA


Documents joints

Télécharger en PDF la déclaration CGT au CGF (...)
Télécharger en PDF la déclaration CGT au CGF (...)