Aménagement de la Tour : le « projet sardines » bloqué par le CHSCT

mardi 25 avril 2017
par  Mutos
popularité : 92%

Dans les années ’70, Framatome s’installait dans l’ex-Tour FIAT. Après quelques années de bureaux paysagers, c’est la direction qui, sous la pression des salariés et constatant que ceux-ci étaient inefficaces dans ces conditions, décidait de revenir à des bureaux fermés.

Quanrante ans plus tard, depuis 2006, le mouvement inverse est en marche... Nous avons d’abord eu NOVA, qui n’osait encore qu’effleurer la barre fatidique des 100 salariés par étage, puis Convergence, qui montait subrepticement à 110. Le troisième projet ne dit pas son nom, seul celui de la société prestataire, la bien nommée TETRIS, est connu. Mais son objectif de 135 salariés dans certains étage autorise votre CGT à lui attribuer un charmant petit nom de code : « projet sardines »...

Nous savons tous les effets qu’a l’open-space sur les salariés. Mal-être, sentiment d’insécurité, ambiance sonore délétère... Tout cela fait que, dans ces bureaux théoriquement destinés à provoquer la communication, les salariés se replient sur eux-mêmes et, déstabilisés, trouvent difficile de se concentrer et de bien travailler. Ceci sans compter les risques psycho-sociaux que cela induit, surtout dans un contexte déjà fort chargé de tensions et de pressions.

Aujourd’hui, en 2017, les instances n’avaient été informées qu’en passant de ce projet. Le CHSCT de l’établissement NP de la Tour s’est saisi du problème et a temporairement suspendu la « sardinisation ». Une expertise est en cours et ce tract a pour ambition de vous donner quelques clés pour remettre en perspective cette action.

PDF - 1.3 Mo
Télécharger en PDF le tract CGT Infos n°12 AREVA NP Courbevoie