COMPTE RENDU 2ème REUNION

vendredi 7 décembre 2007
par  Coordonnateur
popularité : 24%

La garantie du pouvoir d’achat pour tous et la reconnaissance de l’effort collectif des salariés doivent être reconnues à travers la politique salariale de l’entreprise.
Pour cela l’intervention active des salariés est une nécessité.
Toute signature d’un accord salarial n’est concevable que si la direction se rapproche réellement des demandes syndicales et des nécessité des salariés.

REUNION PLENIERE DIIRECTION/SYNDICATS
A l’ouverture de la réunion, la CFDT s’est insurgée contre la publication du flash d’info de la direction concernant les négociations salariales en cours.
La CGT a demandé pour permettre un rééquilibrage de l’information de préciser l’adresse intranet des sites syndicaux internes.
La direction estime être dans son rôle en informant les salariés de l’évolution des négociations et refuse toute utilisation de l’intranet pour la diffusion d’informations syndicales.

Ensuite, la direction a apporté des réponses aux questions posées lors de la 1ère réunion :
• Nombre de personnes n’ayant pas eu d’augmentation individuelle en 2007 : 19% des Ouvriers, 12% des ATAM, 6% des Cadres (CASA compris).
• Sur la baisse sensible du salaire moyen des ATAM de Montpellier, la direction affirme que cela est dû à l’embauche de jeunes salariés.
• Nombre de Cadres sans augmentation en 2007 : 106 dont 34 de + 50 ans et 17 sans augmentation depuis 3ans.
• 18 Cadres dont 6 CDD de moins d’un an d’ancienneté sont payés en dessous du plafond de la sécurité sociale.
• 75 Cadres bénéficient d’avantages en nature pour une somme équivalente à 0,16% de la masse salariale mensuelle Cadre.
• 85 Cadres ont touchés des primes exceptionnelles pour une somme équivalente à 0,12% de la masse salariale mensuelle Cadre soit 131500€.
• Nombre de salariés gagnant moins de 1600€ brut mensuel (hors primes) : 290 Ouvriers, 22 ATAM. Avec les primes 54 Ouvriers gagnent moins de 1600€.

Les propositions de la direction :
Après un nouvel historique des augmentations des dernières années et le rappel de la mise en place de la prévoyance et de l’abondement, la direction se décide à faire ses premières propositions pour la politique salariale de 2008 :
• Pour les non-cadres : 3,2% avec un talon de 25€
• Pour les cadres : 3,2% entièrement individualisés
• Reconduction de l’abondement (500€ maxi)
• Primes de transport : effort significatif (10%) pour les établissements ayant une prime très faible ; pas de revalorisation systématique pour les autres établissements ; priorité donné aux plans de déplacement entreprise pour favoriser les transports collectifs
• Primes de médaille du travail : harmonisation entre tous les établissements mais pas de réévaluation.
• Mise en place de la subrogation dans tous les établissements à partir de janvier 2008 sauf pour Petit Quevilly et Villeurbanne en janvier 2009.

Au vu de ces premières propositions, en effet la direction est bien, comme elle l’avait annoncé, dans la continuité de sa politique salariale.
Elle ignore totalement la forte amélioration des résultats de T&D, la reprise de l’inflation et la surcharge importante que connaît la plupart des établissements.
Même sur les mesures périphériques (prime de transport, de médaille,…), c’est progression zéro.
Les profits vont exploser mais les salariés n’en profiteront pas.

Face à ces mesures minimalistes, l’ensemble des organisations syndicales a rejeté les propositions de la direction.

Une nouvelle réunion est prévue mardi 11 décembre à PARIS.
La CGT tentera encore une fois de fédérer les positions syndicales pour amener la direction à faire de meilleures propositions.

PROCHAINE REUNION MARDI 11 DECEMBRE


Commentaires  (fermé)