Les Syndicats quittent la séance tous ensemble

Des assemblées de personnel seront organisées sur les établissements.
mercredi 12 décembre 2007
par  Coordonnateur
popularité : 23%

Hier s’est tenue la troisième et « dernière » réunion dite de « négociations » annuelle et obligatoire sur les salaires et le temps de travail.
Pour cette réunion nous avons élaboré une plateforme revendicative intersyndicale (CGT, CFDT, CFTC, FO) permettant de mettre en avant une revendication ferme qui, si elle n’était pas acceptée par la direction serait un point de blocage pour les organisations syndicales citées.

La voici :
Augmentation générale de 2% des salaires de bases avec un talon minimum de 40€.

Pour la CGT on ne pouvait pas décemment demander un niveau d’augmentation minimum, inférieur à l’indice l’INSEE (+2% à fin octobre) en sachant déjà que cet indice est bien loin de la réalité que vivent les salariés de la division. Si nous voulons assurer « à peu près » notre pouvoir d’achat c’est le minimum que doit se voir attribuer chaque salarié.

Suite à cette revendication la direction a demandé une suspension de séance, et elle est revenue avec une nouvelle proposition.

3,5% de budget global avec un talon qui reste a 25€.

Il faut bien noter l’effort de la direction, en précisant que cela ne représente que 7€ de plus pour le salaire moyen, cela est loin de répondre à la demande des organisations syndicales.

Avec cette proposition la direction accepte sans aucun état d’âme que beaucoup de salariés voient encore leur pouvoir d’achat régresser. L’année précédente 19% des ouvriers, 12% des ATAM n’ont eu que le talon, à cela s’ajoute aussi 6% de cadres qui n’ont eu aucune augmentation.

Accepter cette démarche c’est partir du principe que plus de 450 salariés vivent encore plus mal en 2008 qu’en 2007.

Il est vrai que nous « n’avons pas tous les mêmes besoins » dixit la direction qui juge que 25€ est bien suffisant et accepte que pour certains cela ne couvrent pas l’augmentation du coup de la vie. Cette individualisation des salaires ne va que creuser davantage les écarts déjà très présents sur tous les sites.

Après de longues discussions stériles pendant lesquelles la direction a été plus que sourde, nous avons à notre tour demandé une suspension de séance.
Lors de celle-ci toutes les organisations syndicales ont décidé unanimement de quitter la réunion et d’organiser sur l’ensemble des sites des Assemblées Générales extraordinaires du personnel.

Dans les jours qui viennent un tract commun sera distribué pour choisir des suites à donner à cette réunion.

Notre direction se moque de nous. Ceci n’est pas une politique salariale acceptable notre division est la plus rentable du groupe et c’est aussi celle où les salariés ont le moins d’augmentation !