Des militants CGT de AREVA TD Montrouge ont distribué une lettre ouverte au PDG

Les salariés de Montrouge n’ont pas l’esprit en fête.
vendredi 14 décembre 2007
par  Coordonnateur
popularité : 43%

Merci aux salariés du siège qui en ce jour de fête leur ont manifesté de la sympathie, il y avait chez certains d’entre eux un peu de la même histoire. C’était il y a un an nombre d’entre eux ont dû accomplir une mobilité en région parisienne. Aujourd’hui pour les Montrouge, hors la mobilité en Région pour quelques rares salariés, c’est mutations vers la Province, reconversions locales probables ou hypothétiques et à quel prix, sinon l’ANPE…

La direction projette la mise en place du livre 3 du code du travail – qui prévoit les dispositifs d’accompagnement de la fermeture – dés début Janvier.

19 salariés se verraient offrir des postes à La Défense, plus de 20 salariés sont au dessus de la cinquantaine, les autres devraient connaître - ou retrouver pour certains – les arcanes des cellules d’accompagnement.

Dans leur lettre ouverte les salariés rappellent combien la direction est restée sourde aux avis des experts, inflexible dans sa décision. Ils soulignent la faillibilité des raisonnements économico-financiers. L’impact de telles décisions sur la vie réelle des familles, à un moment où la Région Parisienne se désindustrialise au profit de délocalisations, est incalculable et assassin.

Face à de telles réalités, compte-tenu de la modicité du coût du maintien de l’usine - comparé aux profits d’Areva -, et compte tenu de la perspective d’un retour à la rentabilité de l’usine (dés 2009 selon nos experts), ils maintiennent l’exigence que Montrouge peut et doit vivre.

Areva est placé face à sa vraie responsabilité sociale, les salariés eux n’ont pas démérité.


Documents joints

Lettre ouverte au PDG
Lettre ouverte au PDG