AREVA TA va plus loin dans l’extorsion du temps

Par accord minoritaire le rapt des comptes épargne temps s’organise
jeudi 20 décembre 2007
par  Coordonnateur
popularité : 31%

Et l’année se termine… par une attaque contre notre accord d’entreprise !

Au final, l’année 2008 aurait pu se terminer sur un relatif sentiment de satisfaction. C’était sans compter sur un rebondissement de dernière minute et la proposition, par la Direction, d’un accord spécifique relatif à la monétisation du contenu de la banque de temps au 31 décembre 2007.

Rebondissement qui aurait pu n’être qu’une énième péripétie dans l’actualité sociale de TA mais qui se transforme en coup de Trafalgar quand on sait que cet accord a d’abord été signé par la CFE-CGC avant d’être proposé à la signature des autres Organisations Syndicales. Chassez le naturel, il revient au galop !

Nous ne pouvons qu’être consternés par de telles manoeuvres. Si la Direction est dans son rôle en essayant d’introduire insidieusement un coin dans ce qui relève de l’Accord d’Entreprise, avec pour objectif de le
mettre à mal ultérieurement, ce n’est pas le cas pour la CFE-CGC. A elle de s’en expliquer…

Mais il ne nous semble pas cohérent de signer un accord qui prévoit de traiter de l’organisation du temps de travail avant la fin du 1er trimestre 2008 et en signer simultanément un autre sur la banque de temps, qui relève de
l’organisation du temps de travail, avec application immédiate.

Dans le contexte actuel de remise en cause généralisée des acquis sociaux, cette précipitation – pour un « gain » très ponctuel et minime - peut se révéler grave de conséquences pour la suite.

Avec la CFDT et FO, la CGT entend donc user de son droit d’opposition à
l’application d’un accord minoritaire auprès de l’inspection du travail afin que
celui-ci ne soit pas effectif.

La CGT ne manquera pas de vous tenir informés de la suite des évènements.