La participation au secours du pouvoir d’achat ?

Les salariés gagneront plus dans 5 ans.
mercredi 23 janvier 2008
par  Coordonnateur
popularité : 44%

Une négociation commencée le 16 janvier augure du contraire, les salariés disposeront de leur argent s’ils ont des placements prudents dans 5 ans…
AREVA NC n’était pas jusqu’ici soumise à la participation du fait de la détention par l’état de son capital. La loi de finances 2005 reprise dans la circulaire du 6 avril 2005 a modifié cette réglementation en précisant « que la participation est applicable aux sociétés… dont plus de la moitié du capital est détenu .. directement ou indirectement par l’état à l’exception de celles qui bénéficient de subventions d’exploitation, sont en situation de monopole ou soumises à des prix réglementés

Existait donc chez AREVA NC un accord d’intéressement dont la négociation des modes de calcul permettait bon an mal an de disposer d’un supplément de revenu équivalent à un quatorzième mois. Par ailleurs les salariés avaient l’option de placer dans le Plan d’Epargne Entreprise tout ou partie de cette somme qui était alors abondée par l’entreprise.

Aubaine pour le pouvoir d’achat, la faculté de perception immédiate, conduisait la direction à répondre lors des négociations salariales que nous n’étions pas si malheureux.

Tout change maintenant qu’AREVA NC rentre dans les cordes. La réserve spéciale de participation prend le pas sur les sommes consacrées à l’intéressement.

Une participation en 2008 mais pratiquement pas d’intéressement !!!

D’après les extrapolations de la direction, la participation 2007, versée en 2008 serait proche des 11% de la masse salariale. Le maximum fixé par l’accord [non re-négociable pour 2007] étant de 12%, cela donnera un intéressement total [national + local] de 1%.

Il faut savoir être patient, mais voilà qui va changer l’éclairage des négociations salariales. La CGT AREVA NC exige des mesures compensatoires.


Commentaires  (fermé)