UN PROJET D’ACCORD D’INTERESSEMENT INACCEPTABLE ET PROVOCATEUR.

DECLARATION DE LA CGT AU CE EXCEPTIONNEL
vendredi 18 avril 2008
par  Coordonnateur
popularité : 46%

Le projet que présente la direction au comité d’établissement est inacceptable et provocateur à l’égard du personnel qui a exprimé lors de la NAO 2007 son mécontentement et son désir de voir changer la politique salariale de l’entreprise.
Hors, il n’en est rien ici, puisque la direction propose d’emblée :

• de réduire le montant global qui serait à distribuer au personnel en prime d’intéressement et en participation, avec un plafonnement du cumul des 2 à 12%.
• Un seuil de déclenchement de l’intéressement maximal à un niveau de résultat supérieur à 25% du Chiffre d’Affaires
• Un nombre élevé de critères (8) dont 3 de la seule responsabilité de la direction comme la tenue du plan de recrutement
• Des demandes de progression extravagantes de 2008 sur 2007 dans certains critères.

L’ensemble des conditions imposées démontre clairement que même si le résultat devait dépasser les 25% du CA, les salariés seraient pénalisés de toute façon par la non tenue d’un des critères et dans l’impossibilité de percevoir le maximum de l’intéressement prévu.
La ficelle est tellement grosse que nous nous interrogeons sur la réelle volonté de la direction d’obtenir un accord d’intéressement avec les organisations syndicales de JSPM et si la volonté n’est pas de n’avoir que la prime de participation obligatoire à distribuer.
Nous serons vigilant en tout cas, à défendre les intérêts des salariés pour que ceux-ci reçoivent au moins par leur salaire, le juste fruit de leur travail et des résultats qu’ils contribuent d’engranger par l’entreprise.
Jeumont le 9 avril 2008.

Dans sa communication aux salarés le syndicat CGT JSPM précise

Vos délégués CGT ont dénoncé le projet d’accord d’intéressement présenté par la direction aux élus du CE car celui-ci est très en retrait par rapport à l’accord précédent de 2005 à 2007.
La seule nouveauté positive est la proposition d’un accord valable pour tout le personnel au lieu d’une division par secteur d’activité.
Cette proposition d’accord est provocatrice car elle met d’emblée des niveaux quasi impossibles à atteindre et des reculs très importants en cas de non respect des objectifs fixés par la direction.
Prenons l’exemple du seuil de déclenchement du taux (K) d’intéressement (Imax).
En 2007, le ratio Résultat / CA était de 5 à 15% pour obtenir un Imax de 8% de la Masse Salariale. A été réalisé : R = 22,1% donc Imax = 8%MS (soit 1.528.885€ nets pouvant être attribués)
Pour l’accord 2008-2010, la direction place déjà le ratio 2008 à R > 25% pour Imax = 8% et si R<25% le Imax diminue à 5% . Cela fait près de - 40% de l’intéressement à distribuer si nous faisons seulement aussi bien qu’en 2007 (22,1%) de résultat.
Cela représente une somme de près de 573.000€ soit + de 1000€ / salarié.
En plus, le cumul « participation + intéressement » est plafonné à 12% de MS alors que l’accord 2007 était encore à 14%.
Nous avons également dénoncé la multiplication des critères, 8 pour ce projet au lieu des 4 précédemment ainsi que le fait que certains de ces critères ne dépendent absolument pas du personnel mais sont du seul ressort de la direction et de son staff .
C’est le cas du critère recrutement, comme celui des entretiens individuels et même celui du plan de progrès.
Nous avons par contre proposé l’examen d’un critère lié à la réalisation de la formation professionnelle continue où les besoins de transfert et d’acquisition de compétences sont indispensables au devenir de l’entreprise et à l’évolution de carrière du personnel.
Nos interventions sur les différents critères ont donné lieu à discussions et débats.
La direction présentera un nouveau projet vers la mi mai tout en précisant que certains critères sont, pour elle, incontournables.
Nous espérons que les organisations syndicales sauront faire front uni pour défendre au mieux vos intérêts.
Cela dépendra de vous comme vous avez su le démontrer au cours de la NAO 2007.
La CGT et vos élus sont à votre disposition pour porter le débat au bon niveau.

Le 16/04/2008