Nous vous appelons à ne pas venir travailler le Lundi 12 Mai

Depuis 2005 le gouvernement a instauré sous le fallacieux prétexte de « la solidarité » une journée de travail supplémentaire non rémunérée pour les salariés, mais très intéressante pour les entreprises.
mercredi 30 avril 2008
par  Coordonnateur
popularité : 29%

Sur le sujet la position de notre syndicat a toujours été très claire.
Nous avons appelé en 2005 et en 2006 à la grève contre l’allongement du temps de travail, pour le maintien de ce jour férié et chômé, et le paiement par la Direction de la cotisation de solidarité.
Nous étions quelques uns effectivement en grève et beaucoup en RTT ou en Congé.

L’an passé, et malheureusement, nous avons estimé que faire grève seul(s) n’avait pas de sens et nous avons fait comme beaucoup d’entre vous, nous avons sacrifié un JRTT.

Cette année, les inventeurs de la suppression du Lundi de Pentecôte sont finalement revenus sur leur « malheureuse » initiative et ont voté au parlement le retour du Lundi de Pentecôte comme jour férié.
« La nouvelle loi » garde le principe de travailler dans l’année une journée de plus « à l’œil » pour notre patron. Cependant le nouveau texte de loi ouvre éventuellement la possibilité d’ouvrir des négociations sur le sujet. Mais le mot négociation est un mot qui ne semble pas être dans le dictionnaire de la direction générale.

Mercredi 23/04 les organisations syndicales CGT/ CFDT/ FO/ CFTC et CFE-CGC ont abordé ce point avec la direction.

Les 5 organisations ont, dans un 1er temps demandé le paiement de cette journée, appuyant cette légitime revendication sur les excellents résultats financiers du groupe, le fait que 2008 soit une année bissextile (avec déjà 1 jour de travail supplémentaire), que le 1er mai était cette année le même jour que l’ascension. Rien n’y a fait…

Alors les 5 syndicats ont fait une avancée en proposant la récupération de la « journée de solidarité » en effectuant 2 minutes de temps supplémentaires par jour. Rien n’y a fait…
La direction a donc tout refusé en bloc et est restée figée sur ses positions.

FACE A CE MEPRIS TOTAL DES SALARIÉS,
nous vous appelons à ne pas venir travailler le Lundi 12 Mai.

 Vous qui effectuez tout au long de l’année plusieurs dizaines d’heures de travail en supplément gratuit par conscience professionnelle, vous êtes en droit de poser une journée de récupération : cela n’est pas cher payé !

 Vous qui respectez scrupuleusement l’horaire collectif, marquez votre refus de la mesquinerie d’AREVA T&D en ne venant pas travailler.

 En tous les cas, pas question de laisser AREVA créer un précédent dangereux en participant à la mise en place du jour férié travaillé !

Assumons nos responsabilités face à cette Direction jusqu’au-boutiste !
Alors le Lundi de Pentecôte, ne travaillons pas, faisons grève ou posons un jour de récupération pour affirmer nos revendications contre l’allongement du temps de travail et pour l’arrêt du travail gratuit !