Le rejet accidentel de Socatri est un sérieux rappel à l’ordre.

La CGT demande des explications et des garanties.
lundi 25 août 2008
par  Coordonnateur
popularité : 27%

L’incident survenu à Socatri dans la nuit du 7 au 8 juillet, est sérieux. Pour la première fois un impact environnemental certain et une gêne envers les populations a été occasionné par les activités d’AREVA sur le site de Tricastin.

La CGT est donc attentive aux causes et conséquences de cet incident, tant pour les populations riveraines, que pour les salariés et l’entreprise.

L’Union des syndicats CGT du groupe AREVA a demandé à chacun des syndicats CGT des entreprises implantées sur le site de réclamer la tenue de CHSCT exceptionnels au cours desquels devront être exposés les faits survenus et leurs incidences.

Dans le même ordre d’idée la CGT du groupe AREVA propose aux syndicats de Tricastin de réclamer la tenue d’une réunion de la Commission Locale d’Information pour apporter et recueillir les informations sur le traitement de cet incident.

A la lumière des informations recueillies, la CGT remplira son rôle en vue d’obtenir les conditions optimales d’exploitation des installations. Ces dernières passent par la bonne formation des personnels, le gréement adapté des effectifs, la maintenance et les contrôles préventifs, les investissements réguliers dans les installations, la reconnaissance des efforts du personnel, l’instauration d’un climat de confiance et la pérennité des organisations.

Elle exigera de la direction du groupe AREVA les garanties absolues du respect de ses engagements de responsabilité sociale et environnementale, pris ici en défaut.

A l’heure où Tricastin doit accomplir une mutation industrielle et bénéficier de lourds investissements, il n’est pas acceptable de perdre la confiance des populations riveraines. Il n’est pas plus acceptable que cet incident puisse servir de prétexte à une remise en cause globale de la filière nucléaire en France et dans le Monde.

La CGT compte sur l’intervention des autorités en charge de la sûreté nucléaire, pour maintenir un haut niveau d’exigence en la matière ainsi qu’AREVA assure vouloir le faire.


Documents joints

Communiqué aux syndicats
Communiqué aux syndicats