Handicap, égalité des chances, un accord pour quoi ?

Faire vivre et dépasser les accords de groupe et d’entreprise
vendredi 12 septembre 2008
par  Coordonnateur
popularité : 39%

La CGT a décidé de participer et d’appeler les salariés à participer aux rencontres sportives dans le cadre des jeux paralympiques. Les rencontres, le partage avec des personnes en situation de handicap permettent d’avoir
une autre vision du handicap.
La CGT veut aller plus loin en faisant qu’AREVA « ’’laisse un réelle chance à tous les salariés handicapés ou non’’.
Depuis plus de 10 ans, la CGT AREVA NC Marcoule négocie des accords portant sur l’emploi du travailleur en situation de handicap. Ci après, vous sont exposés nos axes revendicatifs sur le thème handicap.

Un accord travailleurs handicapés pour quoi faire ?.
Un accord est un engagement entre les signataires. Il permet de mesurer, en fixant des objectifs clairs, la réelle volonté de prendre en compte les difficultés rencontrées par les salariés handicapés tant dans le maintien dans l’emploi que l’accès à l’emploi.

Recruter des personnes handicapées
La loi prévoit que les entreprises doivent avoir un taux d’emploi de personnes en situation de handicap de 6% de l’effectif total. Pour la CGT, l’emploi direct par AREVA NC doit être le moyen privilégié pour atteindre ce taux. Il est possible de recruter, d’intégrer dans les équipes des salariés handicapés, de leur donner une « réelle chance » d’emploi. Des contacts avec des organismes spécialisés dans l’accompagnement vers l’emploi des personnes handicapées doivent être renforcés.
Pour les salariés AREVA NC, dont certains taisent leur handicap par peur de représailles, l’entreprise doit affirmer qu’elle mettra en oeuvre des garanties pour que ceux-ci ne voient pas leur évolution professionnelle
stoppée ou ralentie.

Avoir recours aux ateliers protégés, oui mais en respectant les salariés
L’autre moyen d’atteindre le taux de 6% de salariés handicapés est de passer des accords avec les ateliers protégés tels que les ESAT ou les CAT.
Le travail en milieu protégé est pour la CGT, un moyen de « donner aussi une chance » à des personnes handicapées de pouvoir s’affirmer et de travailler. Toutefois, les contrats passés avec les ateliers protégés ne doivent pas avoir pour but de dépenser moins, en sous traitant encore moins cher. Le droit du travail, des salaires décents, de bonnes conditions de travail doivent être proposées à ces salariés. Salariés comme les autres avec leur différence.D

Des actions à valoriser, à partager et à pérenniser.
Mais les jeux paralympiques ne se tiennent que tous les 4 ans. Il ne suffit pas de faire ‘’ la quinzaine de partage et de rencontre’’ pour que chacun puisse avoir un autre regard sur le monde du handicap.
La CGT se saisira des 2 prochains rendez-vous pour partager ce temps de contact du handicap avec tous les salariés.
⇒ Les ateliers régionaux de l’ODEO AREVA. Lors de cette journée, nous vous inviterons a débattre sur le thèmes du handicap, de la diversité social et de l’égalité professionnelle femmes-hommes.
⇒ Lors de la semaine du handicap, courant novembre 2008, la CGT vous proposera des actions similaires à celles de la quinzaine des jeux paralympiques.


Voir le document joint


Documents joints

PDF - 126.3 ko
PDF - 126.3 ko