Négociation Annuelle Obligatoire 2009 : non à l’appauvrissement

mardi 7 octobre 2008
par  Coordonnateur
popularité : 40%

AREVA TA est une entreprise prospère et florissante :
Ÿ Carnet de commandes bien rempli et plan de charge assuré pour les 18 prochains mois,
Ÿ Trésorerie saine et génératrice de gros produits financiers,
Ÿ Résultat opérationnel de l’entreprise atteignant des chiffres records (8,6% du chiffre d’affaires en 2006, 7,6% pour 2007, presque 8% annoncé cette année) et conduisant à des bénéfices colossaux (20M€ par an en moyenne sur les dernières années)… Hélas, pour les salariés, le quotidien est beaucoup moins réjouissant :
Ÿ Un redémarrage de l’inflation (3,5%) et un refus de la Direction de garantir le maintien du pouvoir d’achat pour tous, via les mesures générales,
Ÿ A l’exception de l’année 2005, des mesures globales 1% supérieures à l’indice INSEE de l’inflation, ce qui ne permet pas un développement de carrière décent,
Ÿ Une surcharge chronique, génératrice de ROP et de bénéfices, mais toujours niée par la Direction qui balaie d’un revers de main les 80 000 heures illégales et/ou écrêtées faites par les salariés.

Où vont donc ces bénéfices, fruit du travail des femmes et des hommes de TA ?
· Pas dans les salaires, comme le montrent les chiffres précédents,
· Certainement pas dans les investissements quasi inexistants ces dernières années…
· Pas plus dans la R&D dont le niveau est indécent pour une entreprise à vocation technique comme TA.

Trouvez-vous cette situation normale ? Estimez-vous avoir reçu la juste récompense à vos efforts ?
Sûrement pas. Alors vous vous retrouverez sans doute dans les revendications portées par la CGT à l’aube de la prochaine NAO :

Ÿ Un accord salarial pluriannuel garantissant notamment un maintien du pouvoir d’achat pour tous les salariés = des mesures générales à hauteur de l’inflation (3,5% pour 2009),
Ÿ Des mesures individuelles (2%) permettant un réel développement de carrière,
Ÿ Des mesures exceptionnelles de 3% en 2009 pour solder le passif d’heures supplémentaires faites par les salariés ces dernières années,
Ÿ Des enveloppes annexes pour traiter les différentiels Femmes/Hommes, les promotions, les repositionnements,
Ÿ Des mesures jeunes (<32 ans) à mi-année (3% de la masse salariale de la population concernée) pour fidéliser les jeunes embauchés,
Ÿ Une égalité de traitement entre femmes et hommes, entre ETAM et IC, salariés à temps partiel et salariés à temps plein, représentants du personnel, etc.

La CGT, avec les autres organisations syndicales, vaorganiser des assemblées générales dans chaque établissement après la première réunion de NAO aux dates qui vous seront communiquées ultérieurement. Nous devons nous mobiliser pour montrer à la Direction notre détermination à obtenir une politique salariale digne de nos efforts, des résultats de l’entreprise et des perspectives florissantes offertes par l’essor du nucléaire.


Dernière nouvelle : nous apprenons que la prochaine réunion de négociation OS/DG, qui se tiendra jeudi 2 octobre, ne traitera pas de la NAO. Et aucune date n’est prévue à ce jour avant novembre. C’est dire l’intérêt que semble porter la Direction au sujet. A moins qu’elle ne soit en attente des directives AREVA en la matière et qu’il faille donc aller négocier Rue La Fayette ?