La CGT solidaire

En 2007, le secrétaire du syndicat CGT AREVA NC de La Hague, était licencié avec l’accord du ministre du travail, qui fait sienne l’argumentation d’AREVA selon laquelle les faits qui lui sont reprochés n’auraient rien à voir avec l’exercice de son mandat. Cette rubrique a alors fait paraître les témoignages de solidarité.

Au cours des trois mois qu’a duré le conflit salarial à La Hague (décembre 2006 à mars 2007), notre camarade a été quotidiennement en première ligne s’opposant aux petits chefs et à la direction. Face à un mouvement particulièrement long la direction a organisé les non grévistes, d’abord en convoquant le personnel à des assemblées générales vindicatives et insultantes. Le directeur qualifiant les grévistes et le salariés de « branleurs ». Puis en toute fin de conflit, les militants syndicaux ont été victimes de chaînes de mail disqualifiant le mouvement de grève et appelant à la reprise du travail. Les envois de mails en nombre et les chaînes sont interdites par le réglement qui régit l’usage de l’intranet dans l’établissement. 450 mails sont parvenus en 24 heures dans la boîte mail de notre camarade, l’empêchant même de travailller et répondre aux sollicitations sérieuses de son travail et de son mandat syndical. Excédé, il a répondu de manière décalée et provocante à des interpellations qu’il a jugées irréelles. Ce sont quelques mots provocateurs qui lui ont valu la colère d’AREVA qui n’attendait que çà pour s’offrir une tête et non des moindres...

Nous réactivons aujourd’hui cette rubrique face à l’affaire des 8 de Goodyear. Certes, ces 8-là ne sont pas salariés d’AREVA, mais la criminalisation de l’action syndicale, toujours présente en filigrane, est aujourd’hui de retour au grand jour, sous la diligence expresse d’un gouvernement « socialiste ». Près d’une décennie plus tard, d’autres militants sont pris pour cible comme notre camarade en son temps. Comme en 2007, c’est avec le soutien de l’exécutif que l’on s’en prend aux militants syndicaux. Désormais, la boîte de Pandore est ouverte et Goodyear peut servir d’exemple pour réprimer tout mouvement qui aurait l’heur de déplaire un peu trop à nos dirigeants.

Plus que jamais, la CGT d’AREVA doit être solidaire de tous ses militants injustement pris pour cible, dans quelque entreprise que ce soit, et doit défendre tous les salariés contre l’accumulation de projets dangereux portés par un gouvernement qui se dit pourtant « de gauche ».

Cette rubrique sera désormais le réceptacle de toutes les luttes extérieures à la CGT AREVA, mais auxquelles elle s’associe, des 8 de Goodyear à la défense du Code du Travail, et au-delà...


Articles publiés dans cette rubrique

mardi 17 mai 2016
par  Mutos

Loi travail : NON au passage en force, OUI au retrait, OUI à un Code du Travail du XXIème siècle !

Depuis deux mois, le projet de Loi Travail a mobilisé massivement contre lui, et pourtant, contre l’avis de 78% des salariés et celui de millions de manifestants, le gouvernement a entrepris de le faire passer aux forceps, en utilisant l’article 49.3 !

Nous ne voulons pas travailler plus pour gagner moins ! Nous ne voulons pas de l’inversion de la hiérarchie des normes ! Nous ne voulons pas de l’ubérisation du salariat, c’est-à-dire de sa mise en coupe réglée par un patronat financier sans scrupules !

Syndicats et collectifs se battent au contraire pour mettre en oeuvre une vision où le social, l’environnement et l’économie marcheraient de concert, à l’opposé du néolibéralisme à outrance que cerche à imposer le gouvernement.

Le renforcement de la hiérarchie des normes, les 32h, la semaine de 6 jours, attacher les droits du salarié à la personne et non plus au contrat, redonner du sens au travail et adosser la responsabilité professionnelle à l’intérêt général, c’est pour cela et plus encore que nous nous battons. C’est ce que la CGT propose dans son document « Le Code du Travail qu’il nous faut »...

Alors les 17 et 19 Mai, le 26 Mai et plus longtemps q’il le faut, c’est dans la rue que nous devons tous dire NON au gouvernement, en nous opposant fermement à ce déni de démocratie qu’est l’usage du 49.3 contre la volonté populaire largement exprimée !

jeudi 21 avril 2016
par  Mutos

Code du Travail : le feuilleton continue le 28 Avril, poussons le gouvernement au retrait

Nous vous l’avions bien dit, après le 9 Mars et le 31 Mars, la mobilisation contre la loi de démolition du Code du Travail n’allait pas s’arrêter là si le gouvernement persistait à maintenir son texte.

Eh bien, le prochain épisode, et sans doute pas le dernier (quoi que, c’est si compliqué de retirer un projet ?), ce sera Jeudi 28 Avril, qu’ici sur Internet, on appelle aussi 59 Mars !

Ce jour-là, et c’est bientôt, plusieurs organisations syndicales (CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL) appellent l’ensemble des salarié-es, privé-es d’emploi, étudiant-es, lycéen-nes, retraité-es à se mobiliser à nouveau par la grève et à participer massivement aux manifestations.

Elles se saisiront aussi du 1er mai, pour donner à cette journée de solidarité internationale, un caractère particulier en pleine mobilisation contre le projet de loi Travail.

lundi 11 avril 2016
par  Mutos

Loi sur le secret des affaires : avec elle, il n’y aurait pas eu de Panama Papers

L’Europe doit examiner le 14 Avril prochain un projet de Directive sur la « protection des secrets d’affaires ». Ce texte crée un droit au secret qui menacerait directement journalistes et lanceurs d’alerte, car elle donnerait tous pouvoirs aux entreprises pour définir unilatéralement ce qu’elles souhaiteraient garder secret.

Une coalition européenne d’associations, de syndicats, de journalistes, de lanceurs d’alerte et de scientifiques demande aux membres du Parlement Européen de rejeter ce texte et de demander à la Commission Européenne d’en proposer une version conforme avec les exigences de transparence. Une pétition européenne a également été lancée et compte plus de 72.000 signatures après seulement quelques jours.

jeudi 7 avril 2016
par  Mutos

Code du Travail : 1,2 millions de « Non Merci ! », continuons la mobilisation le 9 Avril et après...

Après le succès de la manifestation du 9 Mars, le 31 Mars, c’était 1,2 millions de personnes qui, à travers tout le pays, avaient décidé de dire un massif « Non Merci ! » à la loi de démolition du Code du Travail.

Cependant, le gouvernement, appuyé par le MEDEF, maintient son projet et s’obstine à vouloir kärchériser les droits des salariés...

Alors, le Samedi 9 Mars, la CGT et leur UGICT vous invitent à amplifier encore le mouvement, à le faire durer et le pérenniser. Ainsi seulement obtiendrons-nous le retrait de ce projet de loi « MEDEF inside ».

jeudi 24 mars 2016
par  Mutos

Code du Travail : allez, on se met sur son 31 !

Après la levée de boucliers du 9 Mars, le gouvernement a certes commencé à reculer, mais il espère encore faire passer les points les plus dangereux de son texte, en particulier l’inversion de la hiérarchie des normes, en lâchant du lest sur d’autres, perçus comme plus concrets, immédiats ou symboliques, mais de moindre portée.

Jeudi dernier 17 Mars puis aujourd’hui 24 Mars, des manifestations sont de nouveau prévues, à l’appel des syndicats de salariés et d’étudiants. Mas c’est surtout Jeudi prochain, le 31 Mars, que la mobilisation sera cruciale.

Vous trouverez dans le présent article, qui sera mis à jour au fur et à mesure, les appels pour le 31 Mars, ainsi que des explications sur la loi de démolition du Code du Travail. Vous verrez que, malgré les reculades de façade, le texte est toujours ausi dangereux...

Est-il donc nécessaire de vous le redire ? Tous dans la rue le 31 Mars pour dire NON à ce Code du Travail « MEDEF inside » et OUI à la défense de nos « conquis sociaux ». Car, comme l’écrivait Ambroise Croizat au sortir de la seconde Guerre Mondiale, « Plutôt que d’acquis sociaux, parlons de conquis sociaux, parce que le patronat ne désarme jamais ».